Exposant
SPATULE À BÉTEL
Massim, Papouasie-Nouvelle-Guinée
XIXe siècle
Bois d’ébène
H. : 31 cm
Provenance : collection Jolika de Marcia et John Friede, Rye, New York.
© Jonathan Hope, photo PJ Gates
MORTIER À BÉTEL
Lombok, Indonésie
XIXe siècle
Corne de buffle, étain et fer
H. : 21 cm
© Jonathan Hope, photo PJ Gates
FIGURE D’ANCÊTRE
Peuple Kalash, nord-ouest du Pakistan
Fin du XIXe siècle
Bois de genévrier d’Ashe et pierre
44 x 15,5 x 13 cm
Provenance : collection privée britannique.
© Jonathan Hope, photo PJ Gates
Jonathan Hope
Art tribal et textiles rares
64
Galerie Bayart _ 17, rue des Beaux-Arts
Voir plan
SPATULE À BÉTEL
Massim, Papouasie-Nouvelle-Guinée
XIXe siècle
Bois d’ébène
H. : 31 cm
Provenance : collection Jolika de Marcia et John Friede, Rye, New York.
© Jonathan Hope, photo PJ Gates

Fermer
  • La fascination de Jonathan Hope pour les arts et la culture de l'Asie du Sud-Est date depuis sa première de nombreuses visites en Indonésie en 1974. Dès son retour à Londres, il a commencé à présenter des textiles et en 1977, il a travaillé sur la toute première exposition muséale présentant des ikat d'Asie du Sud-Est au Royaume-Uni, et cela au Abbot Hall Museum de Kendal à Cumbria. Curaté par le directeur du musée, Mary Burket OBE, tous les textiles provenaient de la collection de Hope.
    • Au cours de la prochaine décennie, Jonathan Hope voyage beaucoup en Asie, du Tibet à l'île extérieure de l'Indonésie. Pendant ce temps, un cercle élargi de collectionneurs et de musées internationaux devient client régulier.
    • La recherche a toujours été importante pour Jonathan et il a publié de nombreux articles sur divers sujets, généralement pour le magazine Hali, le journal textile, pour lequel il est également un éditeur contributeur. Grâce à sa connaissance acquise et sa connaissance directe des artefacts et de la culture asiatiques, il a souvent été invité en tant que conférencier invité par plusieurs institutions, à savoirs les formations proposées par Sotheby's, la Société du textile et du tapis de Grande-Bretagne, les cours de licence au British Museum et plus récemment S.O.A.S.
    • Après avoir passé beaucoup de temps dans les musées pour étudier leurs collections de l'art ethnographique du monde, Jonathan Hope commence à acquérir des sculpture et oeuvres en métal provenant des pays où il a voyagé. Beaucoup de ces pièces sont maintenant dans d'importantes collections privées et publiques, y compris la Australian National Gallery, le Dallas Museum of Art et le musée du quai Branly - Jacques Chirac.
    • En 2011, sa collection de batik javanais et de textiles d'exportation indiens, fabriqués pour l'Indonésie, a été exposée au Festival international d'Édimbourg. Cette exposition intitulée Heirlooms et était organisé par Jonathan Hope lui-même et a attiré beaucoup d'attention avec entre des articles favorable dans la presse mondiale, de « the Hindu » au « Wall Street Journal ».
    • Parcours des mondes est devenu un événement annuel important pour Jonathan où il apprécie beaucoup l'interaction avec des chercheurs universitaires et amateurs du monde entier.
    Contact
    Londres _ Royaume-Uni _ sur rendez-vous
    +44 77 11 961 937
    +44 207 581 5023
    jonathan.glenhope@virginmedia.com
    Exposants
    Evenements
    Plan
    Catalogue
    Galerie Medias
    Partenaires
    Presse
    Infos pratiques
    Infos légales
    A propos
    Contact